FILM: Journal du Design est allé à la rencontre de l’artiste tatoueur GUET

Suite à notre premier film sur la fabrication à la main d’un sac en cuir Bleu de Chauffe, voici un second film produit par le Journal du Design. Nous souhaitons développer ce nouveau mode d’expression en signant des focus et des portraits vidéo des créatifs et artistes qui nous font vibrer. Ce deuxième opus traite du tatouage.

Plus besoin de vous expliquer mon amour pour le tatouage après tout ce temps passé à vous présenter les grands noms, comme les petits nouveaux, qui font évoluer cet art au fil des années.

Il y a quelques mois, une amie réalisatrice et monteuse souhaitait se faire tatouer par Guet, artiste tatoueur français dont les fleurs abstraites monochromatiques composées de lignes et de points ont fait sa réputation. Et quoi de mieux pour immortaliser ce moment que de filmer l’artiste à l’œuvre ? Le meilleur matériel vidéo et une équipe professionnelle ont été réquisitionnés et c’était parti pour une longue journée mêlant beaucoup de concentration, pas mal de douleur, de l’encre noire, exclusivement, et quelques gouttes de sang. En tant que spectatrice, j’ai vu et vécu ça comme une véritable performance artistique !

Avant de vous laisser découvrir cette magnifique vidéo, petit focus sur Guet. Cela fait près de 5 ans que l’artiste officie dans le tatouage, ce qui n’est pas énorme lorsque l’on voit la perfection de son trait et son style unique et très abouti. Cet autodidacte se passionne pour le street art, la musique électronique et la flore. Il partage son temps entre Lyon où il est résident chez Empreinte, Ibiza, les conventions et enfin, un peu partout dans le monde, selon où il est invité. Bref, comme tous les tatoueurs talentueux, il faut être un peu patient pour obtenir un rendez-vous et surtout être prêt à se déplacer pour se faire piquer !

Comme je le disais, Guet a son style propre. Ses tatouages sont délicats, un savant mélange de lignes, de points, d’aplats et de surfaces vierges. Tantôt une carpe koï stylisée, tantôt une branche de feuilles de ginkgo biloba, chacun de ses tatouages est ornemental et teinté d’abstraction. Il fait rarement de petites pièces, il privilégie les projets d’envergure où il peut y passer plus de 15/20h réparties sur différentes sessions. Guet est à l’image de ses tatouages, doux et apaisant, cette force tranquille met toute son énergie dans son art et lorsqu’il tatoue, il est imperturbable, il entre presque dans une autre dimension !

Le peu de temps libre qu’il lui reste, il sort pour écouter de la musique ou pour mixer, il se balade pour découvrir les graffitis qu’offrent les villes dans lesquelles il se trouve et il visite des jardins botaniques pour agrandir son herbier et nourrir sa créativité débordante.

Bref, on vous propose donc de découvrir Guet au travail à travers cette incroyable vidéo qui sublime son art, sa gestuelle, son univers, son talent et retrace les 9 heures non-stop passées à réaliser ce tatouage ! Vous pourrez découvrir en début et fin de vidéo quelques images réalisées avec une caméra Phantom, pour info ce petit bijou propose 1000 images/seconde (lorsque la télévision n’en propose que 25 !!) et ces plans abstraits ne sont autres que le mouvement de l’aiguille du dermographe et sa minuscule pointe en ouverture du film… incroyable !

Remerciements:

Guet pour sa patience et pour nous avoir permis de réaliser ce film
Elvira pour le montage et la réalisation du film, pour sa force et sa parfaite peau comme toile de fond
Elie Levé pour la caméra Phantom
Fabrice Carballares pour son talent de caméraman et pour le matériel (tournage avec un Panasonic GH4) et son humour
Graziella Zanoni pour le sublime étalonnage
Franck Detranchant pour le pied caméra, Gérard Dumas, Christophe Lloret et Jean-Marc Leuppe pour les éclairages.
Julie Robert pour le lieu de tournage et l’accueil

Vous pouvez suivre GUET sur Facebook & Instagram


Galerie


Laisser un commentaire