La rénovation de cette maison en Espagne cherchait à mettre en évidence les « cicatrices » des pièces et leurs matériaux tout en transformant l’ensemble en un habitat contemporain.

Ainsi, sur les murs, il y a des vestiges des plafonds, de la voûte de l’ancien escalier, et des murs. Suivant l’idée que chaque intervention est le témoin de son temps, les architectes ont inclus de nouveaux matériaux faciles à identifier, qui contrastent avec la rugosité et l’imperfection des couches plus anciennes de la construction d’origine.

C’est pourquoi des cloisons en plaques de plâtre autoportantes ainsi que des sols uniformes ont été choisis, contribuant à la fluidité de l’espace.

La maison est conçue comme une séquence d’espaces qui pénètre progressivement dans un monde intérieur typique de l’architecture traditionnelle valencienne : le corral, une petite cour arrière. Au centre de ce corral, un vieux citronnier rend hommage à ceux qui ont habité cette maison et récolté ses fruits depuis des générations.

La promenade suivante est conçue pour être un rappel de ces maisons qui occupent encore aujourd’hui les centres historiques des villes des plaines agricoles valenciennes. Les espaces sont liés à différentes fonctions, pas toujours définies, mais avec du sens : une entrée qui dévoile tout le volume d’origine de la maison et sa toiture en pente, un bureau qui se transforme en chambre d’amis, une petite bibliothèque, un espace de vie , une salle à manger, et plus encore…

« Au-delà de ces espaces, dans les profondeurs de la maison, apparaît un espace, réservé aux hôtes les plus exceptionnels, ceux qui méritent de pénétrer au plus profond de l’âme de l’hôte. Le premier étage est dédié à la pièce principale en tant que seul espace de ce niveau. »

À l’arrière, une fois le volume d’origine de la première maison dépassé, un pavillon a été construit en supprimant les extensions de faible valeur constructive, pour les réinterpréter. Pour ce nouvel espace, qui abrite la zone jour, un ensemble de deux plans horizontaux soutenus par quatre piliers est généré.

La structure métallique permet un langage de notre temps avec un espace qui contraste avec le premier volume du bâtiment.

Articles similaires

MP House, maison pour un couple de designers en Indonésie

Ces deux zones sont séparées par un jardin sec qui offre une ventilation adéquate et un éclairage naturel.

Casa Escondida, maison minimaliste en béton

Deux puits de lumière à travers le toit en béton permettent la circulation et la ventilation de la lumière et de l'air dans toute l'habitation.

Beezantium, magnifique rucher au bord d’un lac à Somerset

L'apiculture dans les villes a eu un impact négatif, menaçant la survie d'autres espèces d'abeilles, le cadre champêtre du Beezantium en fait un bon emplacement pour un rucher