Je vous emmène dans l’état du Yucatan, au Mexique, connu pour ses ruines mayas, ses plages de rêve mais également ses cénotes, magnifiques gouffres remplis d’eau. C’est dans cet environnement idyllique que cet hébergement a vu le jour.

Galopina est une chambre d’hôtes chaleureuse, unique et qui se veut sans prétention, où les clients peuvent vivre une expérience de rencontre avec la nature et la culture locale à travers l’architecture.

Le terrain était un ancien champ de culture d’Henequen (agave). Bien qu’il s’agisse d’un terrain sauvage, les architectes ont découvert les repères en pierre qui formaient une grille de 20×20 mètres, qui indiquait les zones correspondant à chaque travailleur de l’hacienda. De la même manière, le chemin sur lequel circulait le l’engin chargé de collecter les feuilles d’Henequen a été détecté. Ce sentier traverse exactement le milieu du terrain d’est en ouest, le divisant en une zone nord et une zone sud.

Exactement au centre du terrain se trouvait une surélévation naturelle où il a été décidé d’implanter le projet, en raison des possibilités spatiales qu’il pouvait offrir. L’espace a été débarrassée des mauvaises herbes, ne laissant que les arbres et le reste de la terre a été laissé à l’état sauvage.

La maison principale est située dans la zone sud, à partir de laquelle l’accès à la propriété est donné. À l’intérieur, les espaces sociaux tels que la cuisine, la salle à manger, le salon et la terrasse ont été pris en compte. La piscine est encastrée dans les pentes du côté sud de la colline, définie par un mur de soutènement à partir duquel vous montez également pour traverser un pont qui relie le côté nord, où se trouvent les chambres d’hôtes.

Deux sont intégrées dans la pente de la colline, offrant une relation évidente avec la terre sous la forme de grottes, et deux sont situées au sommet de la colline, d’où l’on a une vue panoramique sur le paysage environnant. Toutes les chambres ont la proportion de la Maison Maya, mais avec des distributions adaptées à la particularité de leurs orientations.

Les matériaux et les finitions sont plutôt simples et de bon sens. Ils ont été choisis pour leur capacité à renforcer le sentiment d’appartenance au lieu et pour leur capacité à vieillir dans le temps. Tout cela a été posé avec des techniques et des matériaux locaux tels que des sols en béton, de la peinture à la chaux, du stuc bruni et de la maçonnerie en pierre, entre autres.

Les dalles ont été laissées apparentes dans leur intégralité, indiquant le système de construction du toit de chaque espace, composé à la fois de solives et de voûtes, ainsi que de moulages en béton armé. Les portes et les fenêtres combinent de l’acier, du bois de cèdre naturel, des treillis de béton avec moustiquaire et du verre.

Articles similaires

Urban Tree House, une « fabrique de jardin » intégrée dans un duplex à New York

Le nouvel espace de vie à double hauteur de l'appartement est entouré de murs de verre de 6,7 m de haut sur trois côtés.

Temple of Boom, version réduite du Parthénon à Melbourne

Ce projet nous invite à réfléchir à la manière dont nous créons et imprégnons l'architecture de sens, ainsi qu'à la manière dont ce sens peut évoluer à travers les époques et les cultures.

Casa 2m, maison étroite dans le centre historique de Saint-Jacques de Compostelle

Avec seulement 2 mètres de largeur intérieure en moyenne (1,90 m en façade), et environ 19 m2 habitables par étage, cette maison distribue son programme verticalement