Implantée sur le site des Carmes à Clermont-Ferrand depuis la création de l’entreprise à la fin du XIXème siècle, la Canopée de Michelin acquiert son statut de siège social dans les année 2000.

Livré en 2021, l’enjeu du projet porté depuis 2012 par le groupement Encore Heureux Architectes, Construire et Base est d’incarner l’image du groupe dans un lieu accueillant, unique et cohérent, tout en s’insérant sur une place publique emblématique de son histoire.

Respectueux de l’environnement et imaginé avec une approche d’économie circulaire, innovant dans sa conception comme dans son fonctionnement, le nouveau bâtiment d’accueil de Michelin symbolise la métamorphose de l’entreprise pour relever les défis du XXIème siècle.

« Depuis 130 ans, Michelin s’est constamment réinventé pour s’adapter à son environnement.

Le siège historique de la manufacture, là même où la petite entreprise de balles en caoutchouc est née en 1889, avait besoin d’un nouvel écrin qui projette Michelin dans l’avenir. »

Afin de répondre au souhait de Michelin de se renouveler sans renier son passé, le parti pris du projet est de proposer une extension sur deux niveaux du bâtiment d’accueil actuel.

Cette extension se dote d’une nouvelle façade à l’écriture forte, sans masquer le bâti historique en arrière-plan. Porte d’entrée du groupe, lieu d’accueil, le projet connecte les bâtiments déjà présents. Il est aussi une interface poreuse entre l’espace privé de l’entreprise et la place publique, qui a également fait l’objet d’un aménagement commandé par la Ville et le groupe Michelin.

En conservant un maximum de l’existant, le défi est de connecter des espaces hétérogènes entre eux dans un ensemble cohérent destiné à accueillir des milliers de personnes chaque jour. La serre tropicale, initiée par Edouard Michelin sur le parvis dans les années 2000 et dont l’avenir était incertain, est conservée dans le programme et intégrée au parcours visiteur. Elle est également le support de l’enseigne et permet de renouer avec les valeurs du groupe de transparence et d’ouverture sur la ville et le monde.

Le parvis arboré s’étire jusqu’aux confins de la place des Carmes et se voit doté de mobilier, de végétation et de jeux d’eau pour garantir en été la fraîcheur des lieux.

Le site des Carmes, historiquement réservé aux employés de Michelin, propose dorénavant un accès public, notamment à travers des espaces modulables d’expositions, la boutique, le musée de la serre ou encore le café Equateur. Les espaces de travail sont adaptés aux nouveaux métiers et à des modes de travail plus collaboratifs. Le séquençage du programme évolue pour mener de l’espace public des visiteurs à l’espace privé de l’entreprise.

Bien plus qu’un bâtiment d’accueil, la construction de la Canopée répond à un double enjeu, celui de transparence et de proximité d’une part, et de construction bas carbone d’autre part. Cette transparence se matérialise par de larges façades vitrées, protégées du rayonnement par des auvents en bois sur l’ensemble des 160 mètres de long, offrant une identité singulière au nouveau siège. Les courbes sont omniprésentes dans le dessin de l’architecture et du mobilier à l’image des pneumatiques Michelin.

La consommation de béton a été extrêmement limitée, et l’emploi de matériaux biosourcés, réemployés ou locaux a été privilégié. Signe d’une attention particulière au territoire, la grande majorité des entreprises qui ont travaillé sur le chantier sont locales.

L’emploi de matériaux régionaux a été un objectif collectif, sans pour autant oublier le caractère industriel du site à travers la mise en œuvre de principes constructifs simples, l’utilisation de l’acier en charpente par exemple, ou encore le choix de laisser les réseaux et structures apparents.

Savoir-faire, qualité et innovation sont des valeurs qu’incarnent Michelin. Elles sont largement partagées par les agences Encore Heureux et Construire qui les ont insufflées dans la réalisation du projet.

Symbole des liens qui unissent Michelin à la Ville de Clermont-Ferrand, la Canopée matérialise les nouveaux défis de la mobilité durable.

Articles similaires

Mezzaniche, escalier, bureau en mezzanine et chambre en alcôve

cet ensemble mobilier cherche à maximiser l’espace intérieur en jouant sur l’habitabilité des hauteurs sous plafond.

Rambla Climate-House, maison fonctionnant comme un dispositif climatique

En plus d'élever la maison du sol, ce qui permet de régénérer le terrain en contrebas, l'équipe a ajouté un système d'irrigation intelligent et respectueux de l'environnement.

10 Fold House, rénovation et extension d’une maison à Melbourne

La rénovation reste respectueuse du style architectural local, la façade édouardienne côté rue a donc été conservée