Pierre-Antoine Compain n’en finit pas de nous étonner ! Il y a deux mois il nous partageait son projet de rénovation du hall d’accueil du Campus du Lac à Bordeaux, et voilà, qu’il vient tout juste de livrer un nouveau chantier, un peu plus au Nord et plus près de l’océan, aux Mathes, proche de Royan.

Il s’agit d’un projet résidentiel joliment nommé Villa Farfalla et pour lequel il aura fallu trois années d’études et de chantier, pour lui donner vie !

Idéalement placé sur une parcelle de terrain au sein du Golf Resort du Club Méditerranée de la Palmyre, le projet devait tout de même relever le défi d’exploiter et de sublimer ce panorama exceptionnel et son contexte naturel hors du commun.

« Comment s’inspirer de l’architecture des années 50/60 de Royan ? Comment réinterpréter les formes archétypales de l’époque comme les porte-à-faux ou les brise-soleils, sans pour autant constituer une pâle copie de ces formes architecturales spécifiques ? »

C’est en se posant toutes ces questions que Pierre-Antoine a su trouver le juste équilibre entre architecture moderniste et architecture contemporaine.

On retrouve ainsi des baies à l’ouest et au sud qui permettent d’ouvrir l’ensemble des espaces de vie directement sur l’espace du golf qui n’est pas clôturé. Du côté des espaces de nuit, ils sont implantés au Nord et à l’Est et reçoivent des ouvertures « peignes » qui rythment les murs d’enceinte et filtrent la lumière naturelle pour les intérieurs.

« Si il y a théâtralisation de l’espace, celle-ci se distingue à travers la mise en oeuvre d’une scène, où le jeu de communication, de distribution, d’unification des espaces, entre la construction et son environnement naturel, défini un décor global assemblé et homogène. »

Vous l’aurez compris, de part son nom, La Farfalla reprend la forme et le dessin en plan d’un papillon, posé dans son élément naturel, prêt pour son envol. Sa forme caractéristique conditionne l’organisation spatiale de l’habitation, elle est la logique esthétique et scénographique de cette histoire.

La maison de 250 m2 jouit d’un terrain arboré de 1500 m2 qui permet de fondre la construction dans son environnement et de la protéger de ses voisins. Pierre-Antoine Compain a collaboré avec Philippe Dinh Architecte pour la maîtrise d’oeuvre.

Articles similaires

Stone House, maison sur les contreforts des Andes

Une pierre avec de l'oxyde de fer a été choisie, et de là est né un refuge intemporel d'acier corten.

Bois Debout, un mini-paysage à habiter

YokYok a voulu créer un paysage miniature tout en jouant avec la lumière zénithale sans l’obstruer. Le lieu devient ainsi un point de rencontre pour lire, discuter...

Modernisation de maisons traditionnelles chinoises en pisé

MDO a à la fois modernisé avec sensibilité six maisons existantes et conçu deux bâtiments en béton supplémentaires