Invitée par la Villa Médicis dans le cadre de la première édition du Festival des cabanes, l’agence d’architecture DREAM a conçu un pavillon en bois, pensé comme une expérience sensorielle, ludique, et sportive.

Le Pavillon ça joue ! est présenté pour la première fois dans les jardins de la Villa à Rome, jusqu’au 2 octobre 2022, et sera ensuite exposé dans le Grand Parc des Docks de Saint-Ouen à partir du printemps 2023, en préfiguration et pendant les Jeux de Paris 2024.

Dans le cadre exceptionnel des jardins de la Villa Médicis, le pavillon met à l’honneur le bois, à travers une expérience sensorielle au plus proche de la nature.

Au milieu des grands pins maritimes, le pavillon évoque une forêt naissante. Sa forme en spirale guide le visiteur le long de la paroi ajourée, laissant apercevoir des fragments du paysage alentours entre les interstices des cannes en bois. Progressivement, les parois se superposent et se densifient, la frontière entre extérieur et intérieur s’estompe, tandis que la succession des cannes produit un effet cinétique semblant faire vibrer le pavillon.

À l’intérieur de la structure, l’odeur du bois se révèle, donne une présence à la matière, et invite au toucher. Au bout du chemin, l’aire centrale, comme une fenêtre ouverte sur le ciel, laisse place à la lumière naturelle qui, au gré de la journée, vient dessiner des ombres qui subliment la structure.

À la nuit tombée, le pavillon s’illumine et devient une lanterne sculpturale, semblant flotter au milieu du vaste jardin plongé dans l’obscurité.

Matériau de prédilection de DREAM, le bois est ici poussé dans ses limites. La double courbure du ruban supérieur relève du défi technique : il ondule à la fois verticalement, en suivant les différentes hauteurs des poteaux, et horizontalement, en suivant la forme en spirale de la structure. Une prouesse technique qui révèle l’agilité de la matière, et semble faire danser le bois à la manière d’un ruban de tissu.

Le pavillon est le fruit d’une collaboration entre architectes, ingénieurs et industriels de la filière bois française. Réalisé en pin d’origine française, il est constitué de 44 m3 de bois, dont les vertus environnementales permettent de stocker l’équivalent de 40 tonnes de CO2.

Pavillon itinérant, il a été conçu entièrement démontable et remontable. Sa conception paramétrique a permis la numérotation automatique des 316 cannes pour un montage efficace, ainsi que l’optimisation de la découpe de la dalle CLT et des cannes, permettant 20% d’économie de matière et la réutilisation les chutes d’usinage des cannes en bois pour le mobilier du pavillon.

Le Pavillon ça joue ! met à l’honneur le jeu et le sport. Ponctué de paniers de baskets à différentes hauteurs et de cages de foot, l’espace central invite petits et grands à des jeux de ballon.
Le format règlementaire des terrains de sport est ici détourné au profit d’une enceinte arrondie et sculpturale, un espace ludique favorisant une appropriation libre et créative de l’espace par les usagers. Le pavillon accueillera notamment des performances artistiques lors de la Nuit des cabanes du 25 juin 2022.

Articles similaires

Coast House, maison dans un village côtier du Norfolk

La maison est divisée en trois parties distinctes : un pavillon central vitré flanqué d'une aile revêtue de silex et d'une aile habillée d'acier Corten.

Birch Tree House, maison familiale en Australie

L'approche à la fois interne et externe consistait à imaginer un dialogue de volumes courbes et de détails légers

Rain Harvest Home, maison pour un architecte et sa famille

Composé de trois structures comprenant une résidence principale, un studio d'art et un bain, le projet intègre une architecture de récupération des eaux de pluie