La maison est située au centre d’une ferme. Elle comprend deux façades avec des portes d’entrée orientées à la fois au sud et au nord. Alwar connaît des climats extrêmes, c’est pourquoi les espaces du nord sont plus fréquemment utilisés pendant l’été et le patio sud devient un lieu de bronzage après l’arrivée de l’hiver.

Cette maison dispose de deux terrasses indépendantes et d’un toit pyramidal en chaume. De hautes herbes sauvages locales sont utilisées pour attacher le toit. Cette toiture est une technique traditionnelle qui permet de maintenir des températures confortables tout au long de l’année.

Les murs sont construits sur de la terre battue en utilisant de la boue du site mélangée à des liants naturels comme de la chaux et des graines de fenugrec. Des comestibles comme le jaggery et une feuille médicinale indienne populaire, le Neem, ont également été ajoutés au mélange qui agit comme un insectifuge naturel.

En dehors de la boue, la pierre récupérée a été utilisée pour la construction des murs et des fondations. Les architectes n’ont utilisé aucun ciment pour construire cette structure afin de réduire l’empreinte carbone de la construction.

Le mortier utilisé pour la maçonnerie en pierre était du bagra. Le bagra est un déchet laissé dans les fours à chaux après le traitement du calcaire. La technique durable de construction avec des déchets de chaux est utilisée par les villages voisins depuis des siècles.

Les chambres sont orientées à l’est et à l’ouest avec des fenêtres situées stratégiquement pour profiter au mieux des vues du lever et du coucher du soleil depuis l’intérieur. Les supports en pierre sont comme des ornements et ajoutent de beaux détails au bâtiment.

L’entrée dans le salon central abrite également une kitchenette, il s’agit d’un hall à double hauteur apportant une sensation d’espace. Un groupe de lampes en rotin fabriquées localement est suspendu au plafond et sert de point focal pour quiconque entre dans le salon.

La conception de toute la maison est axée sur l’utilisation de matériaux et d’artisanat locaux. La poudre de brique a été mélangée à de la chaux pour obtenir la teinte de rouille sur les murs. Cette technique de plâtrage n’est entretenue que par une poignée d’artisans.

Des éléments de décoration et des tissus d’ameublement ont été introduits dans l’espace après un examen attentif. Choisir des marques qui travaillent pour promouvoir l’artisanat et utiliser des matériaux durables. Les tons des accessoires choisis accentuent les couleurs du bâtiment. Tout au long du processus de construction, les architectes int essayé de se concentrer sur les techniques de construction artisanales locales sous la même forme qu’ils étaient utilisés il y a des centaines d’années.

« Notre volonté dans ce projet était de rapprocher l’architecture de la Terre à travers ses matériaux et son mode de vie durable. »

Articles similaires

JEDA, un duplex lumineux et chaleureux à Bruxelles

La lumière abondante, le volume, la végétation et les vues multiples permettent de se sentir à l'intérieur comme à l'extérieur.

Hub of Huts, le village à l’envers

De l'observation du paysage environnant reflété dans la piscine, le concept a pris vie : matérialiser ce que l'on voit se refléter à la surface de l'eau

Résidence La Jetée aux abords du lac Memphrémagog

À l’image d’une grande aile déployée, la toiture architecturale suit la volumétrie dictée par le programme. Elle s’élance et se plie telle une voile au rythme du vent.