Le studio américain Jensen Architects a rénové et agrandi une résidence mid-century sur le campus de l’Université de Stanford qui appartient à David Kelley, co-fondateur de la société de design mondiale IDEO.

Conçue en 1963 par le constructeur américain Ditz-Crane, la maison de style ranch est située dans une zone résidentielle de la faculté, dans le nord de la Californie. Kelley – qui a cofondé IDEO en 1991 avec Bill Moggridge et Mike Nuttall – est professeur à l’école d’ingénieurs de Stanford.

Pour la rénovation de cette maison, Kelley s’est tourné vers Jensen Architects, studio basé à San Francisco – qui a conçu des bureaux pour IDEO – et l’artiste et designer Johanna Grawunder, qui était associée au cabinet de design de Sottsass.

Lors de la conception du design, ils se sont concentrés sur les activités quotidiennes de Kelley tout en ramenant la maison à ses lignes primaires et ils y ont incorporé de nouveaux éléments.

L’équipe a donc rénové la maison d’origine et un studio à l’arrière a été ajouté. La maison principale de 265 mètres carrés se compose de volumes rectilignes de plain-pied organisés autour d’une cour centrale.

Pour les murs extérieurs, l’équipe a conservé le revêtement d’origine en contreplaqué mais lui a donné une nouvelle couche de peinture. Une porte d’entrée pivotante mène dans un passage couvert et vers la cour. Des portes vitrées coulissantes le long de la cour offrent une connexion intérieur-extérieur.

La cour, autrefois isolée de la maison, est désormais le lieu où Kelley reçoit les visiteurs et organise des réunions. Au sein de la maison, l’équipe a simplifié et ouvert l’aménagement.

Les espaces communs – une cuisine, une salle à manger et un salon – se trouvent au centre et à l’arrière de la maison, tandis que les chambres se trouvent à l’avant et à l’ouest. Un atelier et un garage sont situés dans un volume à l’est. Le design intérieur permet l’affichage d’oeuvres d’art et d’autres objets.

« Des détails minimalistes et des finitions neutres anticipent une composition évolutive de la collection d’art et de design de Kelley, y compris des pièces personnalisées d’Ettore Sottsass. »

Le grand ajout a un plan rectangulaire, une forme sculpturale et un revêtement en cèdre. À l’intérieur, l’espace de 7m de haut est bordé d’étagères, avec une échelle permettant d’accéder aux étagères supérieures. L’extension a été initialement conçue comme une boîte en acier et en verre avec un toit plat, mais le planificateur local a exigé un revêtement en bois et un toit à pignon.

Les architectes ont donc brouillé la frontière entre le mur et le toit, en composant des plans inclinés revêtus d’un pare-pluie en bois et ponctués d’un grand claire-voie en verre affleurant.

Les architectes paysagistes Surfacedesign ont planté des arbres, des haies, des cactus et des herbes pour aider à créer de l’intimité et compléter les séquoias environnants.

Le projet présente un certain nombre de caractéristiques de durabilité, notamment le refroidissement passif, la ventilation transversale et la lumière naturelle. Dans la cour, un auvent résistant aux UV fournit de l’ombre lors des journées chaudes.

Articles similaires

Looking Glass Lodge, havre de paix en pleine forêt

De grandes fenêtres inondent le lodge de lumière et procurent une sensation de transparence, offrant aux visiteurs des vues lointaines et une chance de s'immerger dans la forêt.

Achioté, deux villas au coeur de la forêt tropicale au Costa Rica

les villas sont encastrées dans un terrain escarpé, à 300 mètres au-dessus de l'océan. L'intention de l'architecte était de concevoir des maisons durables avec des intérieurs biophiliques.

Rénovation d’un chalet au bord d’un lac au Québec

Le projet a été conçu pour accueillir des espaces de détente en étroite relation avec le lac.