Située dans la magnifique région québécoise de l’Estrie, la résidence se présente sous la forme d’un volume élancé. Accrochée sur les rivages abrupts du lac, elle se projette sur une paisible baie.

Cette résidence reprend, par son implantation, une partie de l’empreinte de la résidence existante d’autrefois. L’axe principal de la résidence, à la fois intérieur et extérieur en plus d’agir comme circulation verticale relie également le garage à la résidence par une structure de toit servant d’abri pour voitures. Depuis la porte d’entrée, puis successivement à travers le lobby, la cage d’escalier et la piscine notre regard est porté vers l’extérieur, vers le lac.

Les masses de pierres naturelles des murs extérieurs dissimulent, grâce à une finition très précise les espaces plus techniques en plus d’assurer l’intimité des occupants. Ces façades sombres et massives au niveau de l’accès contrastent avec l’immense baie vitrée de l’entrée à partir de laquelle une vue sur le lac se dévoile aussitôt. L’aspect austère de l’extérieur ne présage aucunement des intérieurs très vastes, lumineux et aériens.

À l’image d’une grande aile déployée, la toiture architecturale suit la volumétrie dictée par le programme. Elle s’élance et se plie telle une voile au rythme du vent.

Le jeu de pliages de la toiture, qui est si distinctif et unique depuis l’extérieur, est rendu lisible à l’intérieur par une série de triangulations dans les plafonds de bois. Ceux-ci se projettent en soffites à l’extérieur afin de prolonger le regard vers le paysage. La fenestration suit alors les angles créés de manière à ce que les espaces intérieurs fusionnent avec ceux de l’extérieur.

À l’extérieur, la toiture assure une protection des intempéries mais sert également à couper les rayons chauds du soleil l’été. Cette grande terrasse linéaire qui relie les quartiers des maîtres aux espaces extérieurs communs et à la zone piscine s’étend d’un bout à l’autre de la résidence. En projection par rapport à la façade arrière vitrée elle couvre les accès aux chambres et aux aires de détente en rez-de-jardin. Tous les points d’accès et les relations intérieur/extérieur sont donc protégés des intempéries.

Au niveau principal, les pièces de vie se découvrent en enfilade et offrent, en plus des appartements des maîtres, une véranda aménagée, une buanderie, un vestiaire et une salle d’eau.

Au rez-de-jardin on retrouve notamment un salon de télé avec foyer, une salle de sport, une zone spa et trois chambres à coucher qui se partagent deux salles de bain et un espace bureau ouvert. L’axe longitudinale de l’étage se retrouve également à ce niveau et assure la distinction entre les pièces plus techniques et les aires de vie. Cet axe secondaire qui traverse le plan longitudinal de la résidence, relie l’ensemble des pièces des étages. Celles-ci disposées en enfilade profitent de l’ensoleillement naturel et de vues sur le jardin et le lac.

Grâce à une véritable prouesse structurale, un coffrage en béton armé pour la piscine a permis de lui créer un porte-à-faux de presque 5m. Elle semble léviter au-dessus du terrain. Véritable extension de la terrasse du niveau principal, une portion vitrée à l’extrémité de la piscine prolonge la perspective durant la nage, donnant l’impression que la piscine se déverse dans le lac.

Articles similaires

Looking Glass Lodge, havre de paix en pleine forêt

De grandes fenêtres inondent le lodge de lumière et procurent une sensation de transparence, offrant aux visiteurs des vues lointaines et une chance de s'immerger dans la forêt.

Achioté, deux villas au coeur de la forêt tropicale au Costa Rica

les villas sont encastrées dans un terrain escarpé, à 300 mètres au-dessus de l'océan. L'intention de l'architecte était de concevoir des maisons durables avec des intérieurs biophiliques.

Rénovation d’un chalet au bord d’un lac au Québec

Le projet a été conçu pour accueillir des espaces de détente en étroite relation avec le lac.