La Résidence Queen Mary, récemment complétée par Atelier Barda, est un projet d’agrandissement arrière d’une résidence privée à caractère patrimonial à Hampstead, cité jardin établie en 1914 dans l’agglomération de Montréal. Le projet comprenait la rénovation d’une maison de style Tudor construite en 1927, afin de l’adapter aux besoins d’une famille nombreuse séduite par le cachet et le caractère des lieux.

Dans le contexte d’un cadre réglementaire rigoureux mis en place dans le but de protéger les caractéristiques historiques du secteur, Atelier Barda a relevé le défi consistant à trouver l’équilibre entre le respect de l’histoire et son adaptation aux modes de vie actuels.

Les aires communes intérieures de la maison, autrefois adaptées à leur époque et au contexte, étaient relativement restreintes et largement cloisonnées, contraignant les circulations et réduisant la pénétration de la lumière naturelle. De plus, la configuration existante ne permettait pas d’aménager le nombre de chambres adéquat pour la famille.

« Le quartier se distingue par la variété de styles architecturaux traditionnels qui y ont été construits. Il se situe dans un secteur résidentiel dépourvu d’installations industrielles ou commerciales et en retrait de la densité élevée du centre-ville de Montréal. »

Compte tenu de cet ensemble de contraintes, les concepteurs ont exploré l’idée de dichotomie afin de générer une extension franche et assumée. Atelier Barda a ainsi proposé de conserver le caractère patrimonial de la résidence, tout en créant une transition nette entre les éléments historiques et un nouvel aménagement à la présence affirmée, mais aussi plus intime pour ses occupants.

Le principe organisationnel d’origine de ces maisons mettait l’accent sur les façades avant, avec un potentiel de développement des espaces à l’arrière des propriétés trop peu exploité. Atelier Barda a respecté et conservé les principes existants de la façade avant en n’apportant que des modifications mineures, comme le remplacement des fenêtres et la rénovation des colonnes et moulures en bois.

« Historiquement, les cours arrière de ces résidences étaient moins mises en valeur que les cours et les façades avant destinées à la représentation. D’une certaine manière, notre approche pour ce projet se veut une critique de cette rhétorique. Nous souhaitions créer une façade principale pour le jardin. »

L’approche des architectes a été de penser une extension faisant face à l’arrière, créant ainsi un effet miroir. La façade avant dialogue avec la rue, et celle nouvellement créée avec le jardin. Construite à l’arrière de la maison, le volume de l’extension a été biseauté en toiture à l’Est afin de conserver l’intégrité architecturale de la façade avant et pour assurer la continuité visuelle de son toit incliné. La toiture au Nord de la nouvelle extension a été inclinée de la même manière pour réduire les ombres portées et maximiser la lumière naturelle dans la cour arrière.

En se concentrant sur les transformations à l’arrière, là où le cadre réglementaire de la ville est plus souple, Atelier Barda a aussi profité d’une plus grande liberté relative au choix des matériaux. Pour le toit de l’annexe arrière, les architectes ont ainsi choisi une couverture en cuivre, à la fois noble et d’une grande durabilité, plutôt que les bardeaux d’asphalte traditionnels de la structure existante. L’équipe a choisi d’associer au cuivre un parement de bois brûlé, sélectionné pour ses caractéristiques esthétiques mais aussi pour la couche protectrice naturelle qu’elle confère contre les intempéries.

L’intérieur met l’accent sur un parcours en contraste, reflétant le charme patrimonial de la résidence, de même que le passage du temps et les différents moments de la vie familiale. L’aménagement d’origine a été entièrement conservé dans la partie avant de la maison. L’entrée, le hall avec les escaliers montant à l’étage et un petit salon restent ainsi intacts, les planchers et les boiseries conservés, et l’espace aménagé avec les précieux meubles de famille des propriétaires créent un contraste intentionnel avec l’atmosphère et les finitions contemporains de l’extension.

La cuisine et le coin repas ont ainsi été repensés dans le nouveau volume, créant une aire ouverte aux sols en béton et aux hauts plafonds suivant les lignes de la nouvelle toiture. Une lumière naturelle baigne l’espace grâce aux plans ouverts généreux, ainsi que par le nouveau puits de lumière zénithal.

Articles similaires

The Chapel of Sound, salle de concert monolithique en plein air

Lorsqu'il n'y a pas de représentation, la salle de concert est également un espace tranquille pour la contemplation avec une vue imprenable sur le ciel et le paysage environnant

La Villa Farfalla, maison Papillon entre pinède et océan

La Farfalla reprend la forme et le dessin en plan d’un papillon, posé dans son élément naturel, prêt pour son envol. Sa forme caractéristique conditionne l’organisation spatiale de l’habitation

Refugio Bajo Las Hojas, le parfait bed & breakfast où séjourner au Mexique

Le projet consistait à transformer une maison familiale en un gîte touristique pour les visiteurs locaux et extérieurs.