Le studio d’architecture Neiheiser Argyros a rénové une villa vacante située sur la côte grecque, au nord d’Athènes, près du village de St Minas.

Elle se trouve sur un site bordé d’arbres qui surplombe la mer Euboïque. Neiheiser Argyros a été chargé de moderniser la structure existante, conçue par l’architecte grec Nikos Hadjimichalis dans les années 1970 et restée inhabitée au cours des 10 dernières années.

Le studio a choisi de conserver certaines parties du bâtiment d’origine, y compris bon nombre de ses caractéristiques modernistes. Des interventions telles que de nouvelles ouvertures et extensions réorientent les espaces et contribuent à optimiser les vues.

« Alors que la maison d’origine était singulièrement tournée vers la mer, en coupant de grandes ouvertures dans la structure d’origine et en étendant l’espace extérieur dans toutes les directions, la diversité du site – forêt, bosquet, pelouse et mer – est célébrée. »

La maison est cachée de la route d’accès par des oliveraies et une forêt de pins. Le terrain en pente dissimule, en partie, une rangée de chambres nichées dans le paysage existant.

Perpendiculaire à la ligne des chambres se trouve le volume principal de deux étages, qui se projette vers la mer et s’ouvre de tous les côtés pour se connecter aux terrasses qui forment des espaces de vie extérieurs. Le dessous du toit plat du bâtiment comprend deux arches en béton peu profondes qui encadrent la vue sur la mer depuis le salon et la salle à manger du premier étage.

Ces arches s’étendent des pièces à vivre pour abriter un grand balcon enjambant l’étage supérieur. Cet espace ombragé est relié aux jardins en contrebas par un escalier extérieur en colimaçon. Au rez-de-chaussée, un autre espace salon est bordé de portes coulissantes ouvrant l’espace jusqu’à la terrasse attenante.

Articles similaires

Hub of Huts, le village à l’envers

De l'observation du paysage environnant reflété dans la piscine, le concept a pris vie : matérialiser ce que l'on voit se refléter à la surface de l'eau

Résidence La Jetée aux abords du lac Memphrémagog

À l’image d’une grande aile déployée, la toiture architecturale suit la volumétrie dictée par le programme. Elle s’élance et se plie telle une voile au rythme du vent.