Le studio d’architecture japonais Archipatch a réalisé une maison dans la ville balnéaire de Kagoshima, construite en bois et dotée d’une palette de matériaux choisis pour compléter son environnement naturel.

Archipatch, basé à Tokyo, a conçu la maison Tsumugu comme une étude de cas pour le constructeur de maisons local Shichiro Construction, qui souhaitait utiliser du bois provenant de l’île de Kyushu où l’entreprise est basée.

La propriété de plain-pied a été construite pour accueillir une famille de quatre personnes et vise à démontrer comment la construction en bois peut être utilisée pour créer des espaces de vie confortables, modernes et polyvalents.

En réponse à l’évolution des habitudes domestiques au Japon suite à la pandémie de coronavirus, le bâtiment offre une variété d’espaces flexibles qui permettent aux occupants de travailler et de se divertir à la maison.

« La maison est conçue pour se connecter avec la nature et pour offrir un style de vie confortable en harmonie avec l’environnement naturel en constante évolution. »

La maison comprend trois volumes interconnectés qui se distinguent extérieurement et intérieurement par leurs différentes hauteurs de toit.

Le bâtiment a été construit avec une charpente en bois laissée exposée à l’intérieur. Le bois est également largement utilisé pour le revêtement des murs et des plafonds, avec d’autres matériaux naturels choisis pour compléter le bois.

Le design extérieur et intérieur est chaleureux, utilisant du cèdre, du cyprès et de la pierre naturelle trouvés dans la région pour donner une idée de la texture que seuls les matériaux naturels peuvent fournir.

L’entrée principale est située dans le bloc central et donne accès à un volume inférieur à gauche qui abrite un petit débarras et trois chambres. Un couloir mène devant deux chambres simples à une suite à l’extrémité avec son propre dressing et son bureau.

Juste en face de l’entrée au centre de la maison se trouve une pièce de style japonais avec un sol en tatami qui peut être utilisée comme salon, simple chambre d’amis ou comme espace pour des activités multiples. Les écrans shoji traditionnels en bois et en papier peuvent être fermés pour séparer la pièce japonaise du reste de la maison, ou ouverts pour fournir différentes connexions avec l’entrée et les espaces de vie.

Les principaux espaces de vie décloisonnés sont positionnés à droite de l’entrée dans la partie la plus haute de la maison. À une extrémité de l’espace se trouve un salon en contrebas, bordé sur deux côtés de grandes fenêtres donnant sur le jardin. Des sections du vitrage peuvent être ouvertes pour relier l’espace de vie à une terrasse. Cela permet également à l’air frais, passant au-dessus d’un bassin adjacent, de ventiler l’intérieur.

De grands avant-toits en surplomb protègent les élévations de la lumière directe du soleil, tandis que des fenêtres à claire-voie ouvrantes permettent à l’air chaud de sortir.

Articles similaires

The Relic Shelter, sublime salon de thé à Fuzhou

Déplacée de son site d'origine à Jiangnan, la structure en bois encadre désormais un salon de thé aérien, entouré d'une série de salons privés et publics

Mud House, maison à Alwar au Rajasthan

Cette maison dispose de deux terrasses indépendantes et d'un toit pyramidal en chaume. De hautes herbes sauvages locales sont utilisées pour attacher le toit.

Higher Roch, tour méditerranéenne au coeur de Montpellier

Le cabinet d’architecture Brenac & Gonzalez & Associés a accordé une attention particulière aux terrasses, participant fortement à l'identité du bâtiment.