Des structures en bois supportant des hamacs en filet s’élèvent à travers l’intérieur des deux étages de cet appartement du West Village à New York.

Urban Tree House comprend deux unités dans un gratte-ciel surplombant la rivière Hudson, appelé 165 Charles Street, conçu par Richard Meier & Partners et achevé en 2005.

Les architectes ont tout d’abord combiné les deux unités, re-dessinant toutes les pièces dans un plan matriciel cohésif puis ils ont inséré une « fabrique de jardin » (construction à vocation ornementale prenant part à une composition paysagère au sein d’un parc ou d’un jardin) qui relie l’intérieur à la voie verte adjacente de la rivière Hudson.

Le nouvel espace de vie à double hauteur de l’appartement est entouré de murs de verre de 6,7 m de haut sur trois côtés. Pour réduire l’échelle de ce volume sans empêcher la lumière d’entrer, les architectes ont ajouté deux « cabanes dans les arbres » construites à partir de poutres en bois verticales, horizontales et diagonales.

L’une des structures s’aligne sur le plan d’étage de la maison, tandis que l’autre est tournée pour faire face au parc et à la rivière. Les deux intègrent des hamacs surélevés fabriqués à partir de filets noirs tendus entre les poutres, auxquels on accède par un escalier en colimaçon entre les deux tours.

Sous et autour de ces structures, de grandes plantes ajoutent à l’esthétique de la cabane dans les arbres, et les meubles sont dans des tons gris et neutres pour correspondre aux colonnes et aux plafonds en béton exposés.

« Comme des diagrammes habitables, ces installations peuvent être lues comme deux fragments d’une matrice quadrillée 3D – le cadre en bois exprimant les lignes x, y et z de relations spatiales interconnectées. »

Cette palette se poursuit dans tout l’appartement, qui comprend quatre salles de bains et quatre chambres. La flexibilité est rendue possible par une série de murs fonctionnels qui peuvent être déplacés pour contrôler les niveaux d’intimité ou de connectivité.

Par exemple, des étagères mobiles géantes divisent l’espace de vie ouvert et les chambres adjacentes. L’une glisse latéralement sur des rails, tandis que l’autre tourne à 360 degrés. Le même concept est appliqué à plusieurs des portes.

Articles similaires

Looking Glass Lodge, havre de paix en pleine forêt

De grandes fenêtres inondent le lodge de lumière et procurent une sensation de transparence, offrant aux visiteurs des vues lointaines et une chance de s'immerger dans la forêt.

Achioté, deux villas au coeur de la forêt tropicale au Costa Rica

les villas sont encastrées dans un terrain escarpé, à 300 mètres au-dessus de l'océan. L'intention de l'architecte était de concevoir des maisons durables avec des intérieurs biophiliques.

Rénovation d’un chalet au bord d’un lac au Québec

Le projet a été conçu pour accueillir des espaces de détente en étroite relation avec le lac.