Y a-t-il de nouveaux prototypes d’espaces architecturaux qui peuvent être discutés ? C’est le point de départ de ce projet expérimental. Cette expérience spatiale est située près de la rivière dans la zone touristique de l’île de Jiangxin à Zhenjiang, en Chine.

Dans ce projet, les architectes abandonnent la considération des éléments fonctionnels et commencent à rechercher des « mots-clés » qui peuvent définir des éléments spatiaux dans l’environnement.

Après analyse du site, la conception se concentre sur trois mots-clés : ergonomie, proxémie et étude du comportement. L’échelle du comportement humain est l’une des préoccupations de ce projet. La recherche sur le comportement de différentes personnes est une très bonne ressource de conception pour les architectes. En observant et en comprenant le comportement des personnes, les concepteurs peuvent découvrir toutes sortes de possibilités d’espace.

La proxémie est un concept développé par l’anthropologue de l’Université de Columbia, Edward T Hall, dans son livre Hidden Scales. Dans ce projet, les architectes approfondissent et étendent le concept, l’appliquant à la catégorie de l’espace physique, discutant de la manière dont l’espace intime, l’espace privé, l’espace social et l’espace public sont définis et conçus à différentes échelles.

En parlant de comportement, du point de vue des architectes Yoshiharu Tsukamoto et Momoyo Kaijima, l’humain, la nature et l’architecture sont abordés dans leur ensemble, car l’étude de ce cas n’implique pas la catégorie du modèle de vie quotidienne urbaine. Par conséquent, l’étude du comportement de divers éléments de l’environnement naturel a été étudiée et explorée.

« La brise, le soleil, le bruit des vagues, la bruine, le doux parfum d’osmanthe, les perceptions, le toucher, l’ouïe, les éléments visuels… sont les matériaux de notre conception.

Grâce à cette recherche, nous avons commencé à créer de nouvelles formes d’espace en réponse aux divers éléments de conception qui l’entourent. »

Le comportement humain, comme s’asseoir, s’accroupir, s’allonger, méditer, écouter, regarder, errer, regarder… donne la forme de l’espace. L’acte de la lumière, le lever du soleil, son coucher, le dernier rayon… est un dialogue entre l’espace et le temps. L’environnement, la brise marine, le bruissement des feuilles, le coassement des grenouilles, le chant des cigales, est le support du dialogue entre les hommes et l’espace.

Articles similaires

Looking Glass Lodge, havre de paix en pleine forêt

De grandes fenêtres inondent le lodge de lumière et procurent une sensation de transparence, offrant aux visiteurs des vues lointaines et une chance de s'immerger dans la forêt.

Achioté, deux villas au coeur de la forêt tropicale au Costa Rica

les villas sont encastrées dans un terrain escarpé, à 300 mètres au-dessus de l'océan. L'intention de l'architecte était de concevoir des maisons durables avec des intérieurs biophiliques.

Rénovation d’un chalet au bord d’un lac au Québec

Le projet a été conçu pour accueillir des espaces de détente en étroite relation avec le lac.