L’artiste malaisien Jun Ong a percé de lumière un ancien entrepôt à Kuala Lumpur. Intitulée STAR/KL, l’installation in situ comprend 111 tubes LED qui sont placés de manière à représenter une étoile.

Les néons de différentes tailles donnent l’impression d’éclater vers l’extérieur de la structure à ciel ouvert, empalant la clôture grillagée, les colonnes de support et la façade de l’Air Building du centre d’art Godown.

Décrit comme un «être de lumière extraterrestre», l’œuvre publique exécute une danse hypnotique de flashs et de scintillements chaque nuit accompagnée d’une bande sonore de Reza Othman.

Pour créer l’illusion d’une explosion géante, l’éclairage est placé à différents points de la structure. Les tubes sont principalement concentrés au point d’éclatement et se rétrécissent à mesure qu’ils s’éloignent du centre, comme on peut l’imaginer dans la réalité.

« STAR / KL » est visible jusqu’au 26 mars 2022, bien que sa lumière s’estompera progressivement au cours des prochains mois jusqu’à ce qu’elle s’éteigne complètement.

Articles similaires

The Vanished House, sculpture dédiée au deuil et aux souvenirs

La tension entre le durable et le transitoire imprègne le travail architectural, illustré par la combinaison du matériau robuste et du toit ouvert.

La Nuit Étoilée de Van Gogh en version 3D

Cette version LEGO de la peinture, transforme le tableau en trois dimensions, ce qui ajoute plus de détails et de profondeur à l'oeuvre.

Une voûte céleste, connexion entre le réel et le spirituel

Amaury Dubois s’est concentré sur le narthex : l’espace intermédiaire entre le parvis et la nef, le lieu de transition et de passage entre l’extérieur et l’intérieur de l’église