Découverte du travail de l’artiste américain Maxwell Mustardo. Né en 1993 dans le New Jersey rural, ce génie des matériaux mixe avec brio les motifs anciens à la céramique contemporaine.

Le godron, motif composé d’une succession de renflements, est dérivé des extérieurs décoratifs des sarcophages romains et des antiquités. Les artisans de la Renaissance l’ont revisité au XVIe siècle et il est réapparu dans le renouveau néoclassique des XVIIIe et XIXe siècles.

Faisant référence à des conceptions anciennes et à ce qu’il décrit comme les « notions larges et révérencielles du vase », Maxwell Mustardo examine de manière ludique la fonction des récipients et de la faïence au fil du temps.

Dans ses godrons ressemblant à des courges et des amphores grassouillettes – une gamme de glaçures de lave granulées complètent des teintes vives ou des revêtements en PVC chatoyants.

Les couleurs vibrantes et les formes gonflées ressemblent à des ballons ou à des rendus 3D affichés sur un écran lumineux, et les surfaces floquées donnent l’impression que les pièces vacillent et brillent.

Vous pouvez voir le travail de Maxwell Mustardo à Culture Object à New York, jusqu’au 28 octobre 2022 dans une exposition solo intitulée The Substance of Style.

Articles similaires

Installations artistiques et satiriques dans les rues de Los Angeles

De nombreuses oeuvres utilisent comme toile de fond des rues ou des zones en ruine que la ville n'a pas encore réparées.

Extraordinaires photographies aériennes des Badlands

La lumière et l'ombre dramatisent les images et accentuent les textures et la profondeur des topographies escarpées.

Shiver House, une cabane à frisson

Rendue "vivante" grâce au vent, cette architecture crée une relation émotionnelle avec ses occupants. Elle paraît en effet dotée d’une personnalité...