Construire à partir du chaos, telle est la démarche paradoxale de Baptiste Debombourg, ce n’est pas la violence qui intéresse l’artiste, mais « ce qui vient après, ce qui se rattache à l’humain, capable du pire comme du meilleur ».

Le geste initial de Baptiste Debombourg se manifeste souvent par la destruction d’emballages, de meubles standard ou de verre feuilleté. Le colmatage puis la création d’environnements insolites à partir de ces éléments de rebut constituent l’acte central de sa pratique de sculpteur.

Baptiste Debombourg présente une série d’œuvres et d’installations au Château de Taurines à Centrès jusqu’au 30 Octobre 2021.

La thématique s’articule autour de l’espace, une vision du futur sous des formes d’abstraction en sculpture où l’espace et les formes s’interpénètrent et se dissolvent. Cette thématique rejoint une part d’ombre et de mystère liée au contexte médiéval des lieux, un château du XIIIe siècle. Des allers et retours se dessinent entre science-fiction archaïque et vision futuriste…

« Les oeuvres sculptées interrogent la mémoire des lieux, modifient notre perception de l’espace et nos codes de déambulation, et révèlent l’action insidieuse de l’environnement sur notre comportement et l’histoire qui en découle.

Son art concilie en une pluralité de gestes, sur-mesure et démesure, éphémère et immuable, trivialité et sublime. »

Articles similaires

Une fresque de 30 m2 sur le port de Wambrechies

Cette oeuvre, pleine de couleurs et de courbes, est résolument végétale, algues, écailles, ondes sont représentées comme un hymne à la vie sous-marine locale

Brugge Diptych, pavillon temporaire pour la Triennale de Bruges

La Triennale de Bruges amène l'art et l'architecture contemporains au cœur historique de la ville tous les trois ans dans un cadre unique en tant que site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Splinters and Shards, beauté du bois et motifs gravés

série de petites sculptures circulaires où il magnifique le grain naturel du bois