La dernière exposition à la Lisson Gallery de l’artiste mexicain Pedro Reyes est une collection de sculptures totémiques en pierre qui reflètent l’histoire complexe du continent américain et des civilisations mésoaméricaines qui l’ont habité.

L’artiste est connu pour son travail politique qui aborde les problèmes sociaux à travers la sculpture, la performance et la vidéo, dans le but de favoriser le dialogue sur la politique mondiale.

Cette série d’oeuvres explore la complexité de l’histoire américaine avec des sculptures en pierre volcanique, jadéite et marbre blanc, qui font allusion aux objets symboliques mayas, olmèques, toltèques et mexicains.

« Je suis fasciné par la résistance de la pierre pendant sa taille.

Une fois qu’une pierre a été taillée, elle gagne sa place permanente dans le monde. »

Articles similaires

Observatoires, mises en scène d’architectures de béton brut dans des lieux naturels

Les photographies de Goudal interrogent la perception, dans lesquelles les constructions font figure de trompe-l’œil évoluant sur la fragile frontière entre fiction et réalité.

Contradictions et complexités de la fluctuation des corps vivants

La sacralité des choses ne résiderait pas dans l’inatteignable fantasme de la perfection mais se cacherait dans la célébration de ce qui est amené à disparaître.

Les incroyables vanités en plumes recyclées

À mi-chemin entre l’art brut funéraire et la haute-couture, l’artiste sculpte la plume comme on tisserait un cocon.