La Carpenters Workshop Gallery a présenté un nouvel ensemble d’œuvres créées par Vincenzo De Cotiis sous le nom d’Éternel, associant matériaux superposés et géométries organiques.

La collection présente des pièces sculpturales qui cherchent à oublier la fonctionnalité et à se soumettre aux influences d’un lointain souvenir de l’Orient.

Ses surfaces marbrées et cicatrisées de manière expressive sont chargées du sentiment de reliques, de choses qui ont survécu aux cataclysmes et aux dommages de l’histoire, même si cette histoire ne s’étend pas plus loin que son processus de production.

Lorsque De Cotiis utilise de l’aluminium, on dirait qu’il a été extrait du sol, fondu et coulé – il transporte presque l’odeur des vapeurs de carbone et la brûlure des flammes dans la pièce.

Vincenzo De Cotiis est né en 1958 à Gonzaga, en Italie. Il a étudié l’architecture au Politecnico di Milano et a fondé son studio à Milan où il vit et travaille.

Son travail représente un chemin sinueux qui revient souvent sur lui-même, alimenté par des parallélismes d’espace et de temps.

« Je voulais transmettre le paysage irisé des fleurs de cerisier japonais, comment la couleur n’est pas uniforme mais passe du rose au bleu et au vert.

Les reflets sont un autre élément important dans cette collection. »

Articles similaires

Silhouette Series, des planches de skate en hommage à Ray & Charles Eames

trois planches de skate en placage de noyer et un cruiser skate recouvert de ruban adhésif

Tradition du papier peint dans un genre contemporain

l’entreprise allie la maîtrise des techniques traditionnelles aux procédés et outils modernes. Elle retrouve et réinvente l’utilisation du papier dans le décor.

Octo, une étagère élégante, polyvalente et simple

Silvia s'est inspirée d'une forme géométrique très simple : l'octogone.