Le designer japonais Ryuichi Kozeki a créé une série de lampes appelées « Figure of Light ». Les pièces sont inspirées par la lumière qui traverse la célèbre lucarne de la coupole du Panthéon à Rome, il était donc logique que le matériau rende également hommage aux anciennes techniques romaines.

Le béton moderne se dégrade en quelques décennies, en particulier dans les environnements difficiles. Mais le béton romain a résisté à l’épreuve du temps pendant plus de 2000 ans.

Et récemment, des scientifiques ont découvert le secret de ce que l’écrivain et naturaliste romain Pline l’Ancien a décrit comme « une masse de pierre unique, imprenable sur les vagues et chaque jour plus forte ». C’était un mélange de cendres volcaniques qui a aidé à lier les fragments ensemble.

Pour créer ses lumières sculpturales, Kozeki a utilisé des cendres volantes, un sous-produit des centrales thermiques, et les a combinées avec du béton. Ce faisant, il a non seulement créé un beau produit durable, mais a également réussi à réduire considérablement son empreinte carbone.

Cette collection est une nouvelle évolution de la tentative de capturer la lumière de manière architecturale et de la transformer en objet. Le concept considère la lumière comme un « objet productif » de la réalité.

Chaque lampe est façonnée comme si la lumière avait creusé un objet.

« Créer l’apparence de la lumière, c’est aussi maîtriser les ombres. »

Articles similaires

Clifton Hill Courtyard House, extension d’un cottage à Melbourne

l'aménagement répond à la fois au site et au désir de flexibilité future de la famille.

In Hale, des oeuvres qui réfléchissent la lumière

Chaque création défie nos idées préconçues et archétypiques des matériaux, les formes comme les fonctions

Batspad / En Route, vélo en acier sur-mesure électrifié

Batspad est léger et polyvalent. À l’aise aussi bien sur la route que sur les chemins, les longues randonnées ou les parcours urbains.