Ambientec présente la nouvelle lampe nomade HYMN. Intime et joyeuse, la lumière de sa bougie est un spectacle captivant. Interprétation contemporaine d’un bougeoir traditionnel, cette nouvelle lampe de Hiroto Yoshizoe pour Ambientec apporte le charme d’un héritage ancien dans le monde du design d’éclairage moderne.

Ce nouveau projet est né de la rencontre fortuite entre l’esprit d’exploration curieux d’Ambientec et l’inspiration du jeune designer japonais.

Fasciné par le mouvement de la lumière, le fondateur et PDG visionnaire d’Ambientec, Yoshinori Kuno, a été frappé par le prototype de Hiroto Yoshizoe exposé au SaloneSatellite 2019 de Milan : sa caractéristique la plus intéressante était sa capacité à traduire le dynamisme hypnotique de la flamme d’une bougie en un objet lumineux de design moderne.

Le développement de ce projet en attente de brevet a nécessité deux ans de recherche et développement. Comme dans toutes ses lampes, Ambientec combine un design poétique, la technologie LED et un travail de haute joaillerie. Un élément distinctif de HYMN est le pendule en mouvement grâce à la force répulsive des aimants.

Hiroto Yoshizoe a conçu HYMN comme un bougeoir essentiel et extrêmement moderne, avec une base et une poignée en aluminium anodisé en finition dorée ou noire. Une petite lentille en acrylique transparent repose sur un fin support métallique; une sorte de pendule lumineux, prêt à osciller et à tourner.

« HYMN évite d’être une imitation servile d’une flamme. En partant de l’idée inspirée de Hiroto Yoshizoe et en respectant son originalité, nous avons choisi de ne pas tomber dans le piège d’un effet réaliste et didactique.

Nous avons plutôt cherché à créer un nouveau concept de lumière intime et mobile en combinant de manière inattendue la technologie LED, les aimants et la lentille. »

Articles similaires

Hughes, tabouret monolithique en bois

une forme géométrique brute mais subtile, où résulte la trace de la main.

La Famiglia, hommage à l’artisanat du verre soufflé

Chaque pièce est soufflée à la main sur l'île de Murano.

Rénovation du hall d’accueil du Campus du Lac à Bordeaux

Au début, il y a un espace. Un espace vide avec parfois un passé ancré et toujours un destin en devenir. Cet espace est précieux, tout autant que les aménagements qui y prendront place.