Les designers du monde entier ont joué un rôle dans l’évolution des modes et des tendances du XXe siècle. De l’architecte et designer suisse Pierre Jeanneret, à Jean Royère, créateur des meubles originaux et de grandes qualité, nombreux sont les artistes qui ont fait bouger les lignes grâce à leur art.

Dans cet article, nous allons nous attacher à présenter les principaux représentants du Design sous un prisme marché de l’art, en présentant de manière succincte l’impact de ces artistes sur le milieu.

Le Design comme courant artistique :

L’Alliance Française des designers définit le design comme « un processus intellectuel créatif, pluridisciplinaire et humaniste, dont le but est de traiter et d’apporter des solutions aux problématiques de tous les jours, petites et grandes, liées aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. »

Dit autrement, le design est une discipline assez large qui vise à harmoniser avec l’environnement humain des objets du quotidien et architecturaux, à travers une vision artistique. Le but est de rendre esthétique des objets, meubles, ustensiles, bâtiments, et de les intégrer à une vision créative.

Jean Royère

Jean Royère est un des designers les plus appréciés des collectionneurs. Il fut un créateur de meubles au design avant-gardiste et original. Il créa des arts d’assises (fauteuils, canapés & divans, chaises), des tables (basses, à manger…) et des meubles de rangement (grandes étagères, commodes, buffets…). Il a notamment eu l’occasion de refaire le bar du Carlton sur les Champs Elysées, à partir de bois laqué, de fer forgé, et d’acier émaillé et stratifié. Royère n’hésitait pas à mélanger bois (chêne, acajou, palissandre, frêne…) et acier pour construire des tables, ou encore bois et marqueterie de paille pour les buffets.

Grâce à ce mélange de style, on peut retenir un prix record pour le Buffet « Étoile » de la Résidence Dumont en France (1958, marqueterie de paille et chêne), vendu 1 235 000 € chez Sotheby’s New York en 2018. Les meubles gardent la couleur de leurs matériaux et les tissus se remarquent par leurs couleurs unies. Ces designs raffinés peuvent se vendre, en moyenne, de quelques milliers à plusieurs centaines de meilleurs d’euros.

François-Xavier et Claude Lalanne

Lorsque l’on parle des design Lalanne, il est à savoir qu’ils ont formé un des rares couples de designers ayant existé. Ils sont devenus des incontournables du mobilier design au XXe siècle, en créant leur propre univers autour de la faune et de la flore.

Par exemple, les pigeons Lalanne sont bien connus des collectionneurs et se vendent aujourd’hui entre 20 000 et 50 000 €. Ce genre de créations originales et vivantes leur ont fait connaître un grand succès dès les années 1960 dans le monde du design. Il est à noter que depuis la dispersion de la collection YSL Pierre Bergé en février 2009, collectionneurs des œuvres des Lalanne, la cote des deux artistes a explosé. Par exemple, le bar YSL constitué de bronze et de maillechort et laiton, datant de 1965, a atteint la somme record de 2 753 000 dollars, lors de cette vente exceptionnelle.

Les matériaux employés par le couple sont divers, le bronze est fréquemment présent dans leurs œuvres. Pour les Lalanne, il s’agit de rendre les sculptures utilitaires, de leur donner un usage tout en leur donnant un aspect familier, afin de désacraliser la sculpture occidentale.

La famille Giacometti

La famille Giacometti est largement connue des amateurs d’art. On retient le plus souvent les œuvres d’Alberto Giacometti, peintre et sculpteur suisse. À travers ses œuvres inspirées de l’art africain, grec, et du cubisme. Ses sculptures se retiennent pour leur forme extrêmement longue et élancée. En plâtre, parfois peintes ou coulées en bronze, qui valent entre 10 000 et 141 000 000 € !

Alberto créa aussi d’autres types d’objets de design, comme des luminaires qui peuvent valoir entre 55 000 et 2 000 000 €. Le record de vente date de 2015 avec la vente de la sculpture L’homme au doigt aux enchères pour la somme de 141,28 millions de dollars à New York chez Christie’s. Les œuvres d’autres membres de la famille Giacometti peuvent être aussi précieuses, comme les mobiliers de Diego qui peuvent s’estimer entre 2 000 et 2 700 000 €.

Georges Jouve

Georges Jouve fut un céramiste français du XXe siècle. Homme audacieux et drôle, ses designs alliaient élégance et simplicité, avec des couleurs vives et intenses. Il rompt avec les techniques potières classiques, c’est grâce à cette différence que ses céramiques se vendent aujourd’hui parfois plus de 50 000 €.

Allant à contre-courant des techniques habituelles, il préférait développer la densité et l’épaisseur de la matière. Il a façonné ce qui allait devenir la céramique contemporaine. Ses pièces les plus prisées sont d’ailleurs des céramiques (vases, cendriers, pichets…), mais aussi des pièces de mobilier (table, luminaire…), sans oublier ses sculptures.

Jean Prouvé

Jean Prouvé fut un architecte et designer français du XXe siècle. Fils du peintre et sculpteur Victor Prouvé, Jean Prouvé commença en tant qu’orfèvre pour devenir l’un des plus grands designers du XXe siècle travaillant l’acier. Les mobiliers en acier de Jean prouvé peuvent se vendre plusieurs centaines de milliers d’euros aux enchères.

L’atelier Jean Prouvé, créé en 1931, réalisa du mobilier en tôle d’acier plié, en métal laqué, en bois (chêne) ou en contreplaqué, ainsi que des éléments d’architecture, avec pour but de supprimer l’artificiel et d’allier la fonction à la fabrication.

Charlotte Perriand

Fille d’une mère couturière et d’un père tailleur, Charlotte Perriand a appris très tôt à mélanger matières et styles. Elle a créé des chaises, tabourets, tables et buffets en bois (chêne, acajou, pin), avec utilisation d’osier, de paille et d’acier. Les mobiliers Charlotte Perriand sont aujourd’hui très recherchés sue le marché de l’art et s’échange régulièrement à plus de 50 000 euros.

L’architecte et designer eut l’occasion de collaborer avec Jean Jeanneret et Le Corbusier, lui inspirant des designs architecturaux pour ses mobiliers. Le Bureau dit « en forme » (1939, en pin massif sculpté et aluminium) s’est par exemple vendu 560 000 € dans une vente aux enchères parisienne en 2017.

Comment connaître la valeur d’une œuvre d’un design coté ?

Vous l’aurez remarqué, les prix de vente des mobiliers design peuvent être très variables en fonction du type d’objet, de la signature en présence, de son état, mais également des aléas du marché. Il n’est par exemple pas rare de voir se vendre une pièce de la même série du simple ou double à quelques semaines d’intervalle.

Les phases d’expertise et de mise en vente pour ce type d’objet sont alors cruciales. Il existe en effet un grand nombre d’acteurs pouvant vous proposer d’expertiser, estimer, mettre en vente ou acheter vos objets. De l’expert indépendant au galeriste en passant par les commissaires-priseurs, le choix de l’interlocuteur à solliciter peut s’avérer complexe et périlleux.

Les services en ligne d’estimation d’œuvres d’art peuvent être un bon moyen de se faire un premier avis. Par exemple, la startup Mr EXPERT propose de réaliser des estimations gratuites sur photos et de vous orienter, de manière indépendante, vers les canaux de vente qui seront les plus adaptés pour vendre votre œuvre. Il est également possible de solliciter ce type d’acteur pour obtenir un certificat faire valoir auprès de votre assurance en cas de sinistre.

Articles similaires

Édition parisienne de UNIQUE DESIGN x GROUP

Une plateforme dédiée à la promotion des liens entre le design de collection, l'art et le skate.

Vente aux enchères de Catawiki x France Design Week

Dans le cadre de France Design Week, Catawiki organise une vente aux enchères en ligne du 9 au 18 septembre. Elle présentera des objets soumis par les designers participants à l’enchère.

MISTO, table basse modulable

Jimmy De Angelis la voulait pleine de dualité. Entre la partie horizontale en marbre très épais qui est une matière très dure, lourde et noble et l'ardoise, la partie verticale qui est très fine, légère et friable.