Le siège du cabinet pluridisciplinaire dirigé par l’architecte Fabio Mazzeo surprend les visiteurs avec une structure kaléidoscopique réfléchissante. Dialogue entre une installation contemporaine et un palais romain de la Renaissance.

Dans le vaste hall d’entrée du palais du XVIIe siècle de via Giulia 167, une nouvelle installation scénique réfléchissante accueille et surprend les hôtes et les visiteurs.

L’effet est magnétique, presque aliénant. Un miroir des merveilles qui, comme dans le célèbre roman onirique de Lewis Carroll, vous accompagne dans un autre monde excentrique plein de stimuli visuels où, inspiré par le voyage d’Alice, on croit spontanément à l’impossible.

La grande surface du miroir mural, de 4,5 mètres de large et 4 mètres de haut, est délibérément divisée en plusieurs sections, toutes autopropulsées. Dans un jeu de reflets continus, la structure catalyse l’espace dans ses multiples angles et perspectives, renvoyant des fragments inattendus dans une image kaléidoscopique et irisée.

L’installation renvoie l’image d’un autre miroir précieux de l’époque de la Renaissance, expérimentant une coexistence stylistique respectueuse entre des œuvres qui ont 500 ans d’écart.

Une autre pièce importante de la salle, prise dans les reflets changeants, est une importante table-sculpture conçue par Fabio Mazzeo Architects.

Esthétique et fonctionnelle à la fois, l’installation est intégrée à un moniteur doté de la technologie mirror screen, qui enrichit la surface réfléchissante de suggestions visuelles et est utilisée par l’équipe pour les présentations aux clients.

La toile de fond recouverte de feuilles d’or associée au rétro-éclairage met en valeur les fractures du miroir, conçu comme un objet semi-dynamique. On semble presque percevoir un courant intérieur, une énergie souterraine palpitante, la même que celle qui anime l’équipe de Fabio Mazzeo Architects. Un collectif créatif où chaque talent, sous la supervision attentive de Fabio Mazzeo, est libre de s’exprimer.

“Comme dans tous nos projets, nous avons travaillé avec une approche sur mesure, en partant des caractéristiques particulières du contexte, pour créer un cadre visant à valoriser un lieu à l’identité forte.

Dans la grande salle de 60 m2, les vides dominent sur les pleins. Les murs, entièrement décorés à la main, représentent une forêt de pins romains peints en blanc sur un fond de feuilles d’argent, comme une sorte de jardin d’hiver virtuel. »

Et c’est ce travail choral d’artistes, de peintres, d’artisans qui travaillent depuis des années avec le cabinet comme dans un atelier néo-Renaissance, qui a donné forme à cette installation.

Entre art, architecture et design, une œuvre qui raconte la manière d’être et de concevoir de Fabio Mazzeo Architects, tout en invitant à traverser un miroir au-delà duquel on peut imaginer et expérimenter de nouvelles et passionnantes visions de la beauté.

Articles similaires

In Hale, des oeuvres qui réfléchissent la lumière

Chaque création défie nos idées préconçues et archétypiques des matériaux, les formes comme les fonctions

Batspad / En Route, vélo en acier sur-mesure électrifié

Batspad est léger et polyvalent. À l’aise aussi bien sur la route que sur les chemins, les longues randonnées ou les parcours urbains.

Nouvelle version du miroir MONADE présentée au salon Maison & Objet

Ouverture sur l’intime, MONADE s’intègre dans l’espace comme élément architectural, tel une fenêtre vers soi-même.