Le designer londonien Brodie Neill a utilisé plus de trois kilomètres de placage provenant d’arbres d’une forêt inondée de Tasmanie pour créer le plateau de ReCoil, une table à manger ovale.

Le designer a utilisé du bois récupéré par Hydrowood, une entreprise spécialisée dans la récolte de bois sous l’eau, pour créer la table ReCoil et un certain nombre d’autres meubles.

Les arbres se sont retrouvés sous l’eau dans les années 80 lorsqu’une zone de forêt a été inondée lors de la création d’un projet hydroélectrique, créant le lac Pieman.

La table présente des placages de pin huon, d’eucalyptus, de chêne de Tasmanie, de sassafras, de myrte et de bois noir, tous originaires de la vallée de la rivière Pieman.

« Une entreprise appelée Hydrowood a mis au point une technologie moderne pour balayer le lac au bord du lit de la rivière afin de localiser les arbres qui s’y trouvent. Ils sont capables de scanner pour voir ce que c’est, de couper l’arbre et de le sortir de l’eau. »

Le placage a été utilisé pour ce projet car c’est la forme la plus économique pour pouvoir transporter le matériau, le bois venant de Tasmanie et le studio du designer étant à Londres.

Brodie Neill a passé 60 heures à enrouler à la main les bandes de bois. Si les pièces étaient posées côte à côte, elles mesureraient trois kilomètres et demi de long.

C’est la première fois que Brodie Neill travaille avec des matériaux de son pays natal et l’utilisation du bois s’avère être une pratique cathartique qui lui rappelle son pays.

« Lorsque je travaillais avec les bois, les arômes qu’ils dégageaient m’ont vraiment ramené à ces quatre années d’école d’art et ce sont les éléments constitutifs de ma carrière.

L’enroulement des placages a créé un sentiment nostalgique, m’incitant à appeler la table ‘ReCoil’ pour ses connotations avec la mémoire et la reconnexion. »

Articles similaires

Linoleum, montrer le revêtement sous un nouveau jour

montrer comment le linoléum, qui est généralement utilisé comme revêtement de sol, peut également être utilisé pour créer des meubles.

Clifton Hill Courtyard House, extension d’un cottage à Melbourne

l'aménagement répond à la fois au site et au désir de flexibilité future de la famille.

In Hale, des oeuvres qui réfléchissent la lumière

Chaque création défie nos idées préconçues et archétypiques des matériaux, les formes comme les fonctions