Pour célébrer le soixantième anniversaire de la Renault 4, la marque a choisi de s’associer au créateur Mathieu Lehanneur pour la réinventer.

Partir. Découvrir. Prendre la fuite. Jamais l’envie d’ailleurs n’avait été aussi forte. Jamais le besoin d’évasion n’avait été si nécessaire. C’est à partir de cette idée que Mathieu Lehanneur et Renault se sont associés pour inventer une nouvelle expérience du voyage.

Conçu à partir de la mythique 4L qui fête cette année ses 60 ans, le créateur a imaginé un véhicule comme une suite d’hôtel nomade, totalement ouverte sur l’extérieur et dont les horizons pourront être perpétuellement renouvelés.

100% électrique, SUITE N°4 est un éloge de la fuite, une bulle au luxe minimum qui s’inspire tout autant de l’architecture que des environnements qu’elle est amenée à traverser. Telle une chambre posée sur quatre roues, accueillante et baignée de lumière, SUITE N°4 conjugue un nouvel art de vivre, en ville ou en pleine nature, SUITE N°4 n’est pas une voiture, c’est une architecture du voyage. Renault 4L est une véritable success story, elle a été produite dans 28 pays, et vendue à plus de 8 millions d’unités dans 100 pays et durant 30 ans.

La vision de Mathieu Lehanneur s’est nourrie deux mondes parallèles : l’automobile et l’architecture. La Suite N°4 est une voiture spontanée et un hommage à la 4L, dont elle conserve l’esprit pur et sobre mais la projette dans nos aspirations contemporaines.

« Suite N°4 est une nouvelle expérience de la mobilité et du voyage. J’ai voulu hybrider le monde de l’automobile et celui de l’architecture pour créer une chambre d’hôtel à ciel ouvert.

Mieux qu’une suite dans le plus beau des palaces, elle est exactement là où vous le souhaitez : face à la mer, au milieu d’un champs ou en mouvement dans la ville de vos rêves. » 

La Suite N°4 conserve les proportions et les lignes extérieures du modèle iconique, mais elle est radicalement transformée. La carrosserie de la partie arrière et le hayon sont remplacés par une verrière qui apporte la transparence et la luminosité d’une architecture de verre. Sur le toit, une grille de panneaux solaires laisse passer les rayons du soleil tout en participant à la recharge de la batterie du véhicule, rétrofité et désormais 100% électrique.

À l’intérieur, Mathieu Lehanneur a fait entrer l’ambiance et les matières de l’habitat. Il y a conjugué les exigences techniques de l’automobile et la sophistication d’un certain art de vivre à la française. Les sièges et le tableau de bord sont tapissés d’un énergisant velours jaune. En contraste, l’espace arrière se déploie en tissu chenille épais d’aspect côtelé et accessoirisé de deux appliques lumineuses. Traversin et coussins viennent compléter cette chambre mobile. Détail d’importance, un banc amovible habilement intégré et glissant comme un tiroir vient parfaire l’expérience. Comme la 4L en son temps, les tissus sont « made in France » et réalisés par des meilleurs artisans parisiens.

En face avant, on retrouve les feux iconiques ainsi que les lignes originelles. Telle une véritable œuvre d’art en soi, la calandre en aluminium poli se sculpte de vagues. À la fois signature du designer et ode à l’évasion, elle crée un effet fluidité et de mouvement permanent au véhicule. L’inspiration architecturale se retrouve également sur le traitement de la carrosserie : elle est traitée par un alliage de trois couches de peinture qui restitue l’aspect minéral du ciment.

Le concept de Suite N°4 sera présenté à l’Atelier Renault sur les Champs-Elysées à partir du 1er décembre, puis au salon Maison&Objet du 20 au 24 janvier 2022.

Articles similaires

Appel à candidatures DESIGN PARADE 2022

Envoyez votre candidature jusqu’au 31 janvier 2022. Les festivals Design Parade Hyères et Toulon auront lieu du 24 au 26 juin 2022 !

Toom Modular Sofa, un canapé à la modularité infinie

Les éléments offrent une infinité de combinaisons possibles : du divan au classique trois places, en passant par le canapé d’angle, le fauteuil simple et bien plus encore.

Koroi, table d’appoint en bois massif

Fabriquée à la main en bois massif, le processus de production de la table observe une approche économe en ressources