Les étudiantes Anne Bernard, Marianne Demers et Lou Marchai du Diplôme d’études supérieures spécialisées en design (DESS) d’événements de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) présentent Absolues jardin, une installation multisensorielle.

Extrait utilisé en parfumerie, l’absolue a inspiré les conceptrices dont l’œuvre propose un voyage olfactif décliné en trois îlots — fleuve, jardin et rivière — qui capturent les essences des sublimes paysages aux environs des Jardins de Métis.

Tous les jours, de 11 h à 19 h, au cœur du Quartier latin, ces structures diffusent des amalgames odorants soigneusement conçus pour stimuler l’imaginaire, telles de véritables capsules mémorielles.

Neuf instantanés olfactifs disséminés sur les différentes structures qui dressent un portrait sensoriel de la région des Jardins de Métis.

En parfumerie, l’absolue est un extrait très concentré de végétal — fleur, graine, racine, écorce — une matière première d’exception à la base des parfums les plus somptueux. Les odeurs rassemblées et mises au point par des mélanges sont le fruit d’une recherche exhaustive d’essences, d’essais et d’erreurs.

L’objectif de ce parcours olfactif est de créer un jardin d’absolues, une déambulation qui fait appel à l’odorat et qui surprend les visiteurs au hasard des diffusions. Des instants éphémères de communion sont proposés par le biais de ces effluves inusités, le temps de replonger dans des souvenirs, de voyager par les sens.

« Comme un éloge à la lenteur qui se calque sur la visite d’un jardin, on peut expérimenter ces odeurs au hasard de leurs diffusions.

Propagés à des intervalles aléatoires, les effluves sont une invitation à humer les parfums de l’herbe fraîchement coupée à l’îlot jardin et à se laisser envoûter par des émanations de tabac près de l’îlot rivière. »

Les détails de cuivre rappellent les anciens alambics et cuves utilisés autrefois pour la distillation des parfums.

L’équipe de conceptrices a réinterprété le relief des environs des Jardins de Métis. L’installation est formée de trois îlots distincts, imaginés par l’abstraction verticale du tracé des cours d’eau qui leur correspondent : le parcours sinueux de la rivière Mitis, la courbe plus douce de la berge du Saint-Laurent et le tracé du ruisseau qui traverse les Jardins de Métis.

Outre la découverte des formes ondulantes des trois îlots qui composent l’installation, les visiteurs peuvent toucher des textures d’éléments glanés dans les environs des Jardins de Métis. Cailloux, coquillages, bois flotté et végétaux sont figés et forment une collection de souvenirs de voyage dans un terrazzo unique à chaque îlot et réfléchi pour encapsuler ces moments de cueillette d’éléments rejetés par la nature.

La découverte de ce territoire métaphorique se poursuit grâce à un site mobile accessible par téléphone, qui comprend une trame narrative racontant les différents parfums. S’ajoute aussi une collection de photographies d’époque d’Elsie Reford, qui a créé les Jardins de Métis entre 1926 et 1958.

Articles similaires

Batspad / En Route, vélo en acier sur-mesure électrifié

Batspad est léger et polyvalent. À l’aise aussi bien sur la route que sur les chemins, les longues randonnées ou les parcours urbains.

Nouvelle version du miroir MONADE présentée au salon Maison & Objet

Ouverture sur l’intime, MONADE s’intègre dans l’espace comme élément architectural, tel une fenêtre vers soi-même.

Revolver, bureau mural avec tiroir inspiré de la matriochka

L'aspect ludique est que vous pouvez jouer avec les 3 tiroirs grâce à un système de pivotement, de rotation et d'éléments superposés.